IL ME RESTE MOI [et c’est bien assez]


(2020)

Portrait de femems obscures, un récital poétique pour une comédienne, un musicien et une marionnette. “ Elles ne sont ni belles, ni désirables, ni maternelles. Leur peau n’est pas douce et leurs cheveux ne sont pas brillants. Elles n’ont rien à montrer. Criminelles, créatures ou vengeresses, ces femmes se racontent au travers de huit portraits, récits d'une féminité puissante et obscure où la voix, la danse et la musique forment un oratorio hypnotique et dérangeant. ”


(Affiche)
(Dossier de presse)






© hélène mailloux - Tous droits réservés

Toulon, FR.